L’Homme du ressentiment

Description

Nouvelle édition du classique de Max Scheler, sur la notion de ressentiment.

L’essai approfondit l’analyse de Nietzsche sur le ressentiment, tout en en montrant les limites. Introuvable en français, nous le proposons à la réédition, car le renouveau du nietzschéisme en France stimule certains esprits intrépides à dépasser le nihilisme post-moderne. Cependant, le vitalisme de Nietzsche frustre lui-même ses propres promesses, parce que la vie n’est pas la plus haute valeur, les instincts ne remplacent pas la conscience, et le pan-déterminisme biologique ne saurait être véritablement libérateur. Si la vie est l’alpha et l’oméga, comment être héroïque et pour quoi donner sa vie ? Tels sont les questions qu’aborde Max Scheler dans ce livre si nietzschéen qu’il dépasse Nietzsche, et qui a été publié pour la première fois en 1913.

Ce texte important, intégralement retraduit par Radu Stoenescu, est accompagné d’un appareil de notes pour permettre aux lecteurs de mieux saisir les références et le contexte de l’œuvre.

Pour en savoir plus :
https://fr.ulule.com/faites-revivre-un-livre-brule-par-les-nazis-/

Max Scheler

Max Scheler (1874 – 1928), est un philosophe et sociologue allemand.

Il fut considéré de son temps comme l’un des chefs de file de la phénoménologie à laquelle il donna toutefois quelques accents mystiques. Le futur pape Jean-Paul II, qui comptait parmi ses admirateurs, lui consacra sa thèse de 1953. Mais l’entreprise principale de Scheler fut la fondation d’une discipline nouvelle : l’anthropologie philosophique et sa contribution au développement de la sociologie de la connaissance (Wissensoziologie). 

En vidéo

Suppléments

Voir aussi...

Panier